lundi 6 juillet 2015

CIGEO: son seul défaut n'est-il pas sa réversibilité ?

CIGEO: son seul défaut n'est-il pas sa réversibilité ?

Lors du débat public de 2013 sur le projet CIGEO de stockage géologique profond des déchets nucléaires de haute activité, le rapporteur a mis au dossier le texte ci-joint, sous la référence "cahier d'acteur n°33" où je développe ma position pro-CIGEO mais contre le principe de réversibilité du stockage. La réversibilité fait l'objet d'un large consensus auprès des politiques, des industriels et des associations; ma position avait été rapportée comme une des rares opposée au principe de réversibilité que je juge inutile, coûteux pour le contribuable, peu responsable voire nuisible à la sûreté du stockage.

Jean-Luc Salanave

Cliquer ici pour voir le document.